PLANÈTE X

L'on sent parfois flotter, à peu près de la dimension d'une pleine Lune, dans l'énergie noire dégagée par les smartphones utilisés, une boule, noire aussi. C'est une planète inaccessible à nos sens, cachée dans son ciel noir, dans une autre dimension.
"En cosmologie, l'énergie noire ou énergie sombre est une forme d'énergie hypothétique emplissant uniformément tout l'Univers et dotée d'une pression négative qui la fait se comporter comme une force gravitationnelle répulsive" (Wikipedia). J'utilise le terme "énergie noire" parce que je n'en ai pas trouvé de meilleur mais sans me référer catégoriquement à la même expression employée par les scientifiques. Je constate simplement que, par perceptions extrasensorielles, l'on voit bien du "noir" et si j'y accole le terme énergie, c'est qu'il est mouvant et qu'en s'amplifiant, il ne se manifeste pas n'importe comment mais plutôt sous la forme d'onde, comme un négatif des ondes que nous utilisons. Par exemple, l'onde émise par la connexion d'un smartphone est doublée de la diffusion d'une émission de couleur noire, invisible à nos yeux, sous la forme d'un rayon d'environ 30 cms de longueur.
A Nice*, il y a une dizaine d'années, la présence de cette boule noire et de l'énergie noire était  beaucoup plus violente et dense qu'à d'autres endroits et les humanoïdes incarnés que j'entendais de loin en parlaient parfois entre eux. Ils en avaient peur. Les petites voix des E.T. invisibles qui se trouvaient sur place disaient: "On ne la trouvera jamais", de leur planète. Mais par contre, ils étaient décidés à utiliser notre matériel électronique, bien concret celui-là. Nul doute que la révolution numérique avait fait de l'effet sur eux!
Je commence à me demander si ce n'est pas ce qu'en fait tout le monde maintenant appelle la Planète X. Elle est parfois visible à l'oeil nu, alors blanche et filmée par les gens. La pénétration des forces électromagnétiques naturelles par les communications satellitaires de masse a changé la donne. Je me souviens que les humains possédés là-bas avaient, paradoxalement et ce n'est pas un hasard, pour référence le Soleil. L'un d'eux semblait le regarder tout le temps, notamment en conduisant, comme le contraire vivant de ce que l'on fait normalement, comme le blanc est bien le contraire du noir pour nous, humains ordinaires. Ce n'était pas en fait précisément le Soleil qu'il regardait mais, en-dehors du faisceau lumineux, peut-être bien cachée derrières les franges d'interférence de la lumière, cette sphère noire et invisible.
Dans ce noir, la communication, le déplacement, me paraissent à peu près instantanés. N'y existent plus les entraves de notre espace-temps liés au faisceau lumineux. C'est un peu ce que nous faisons en téléphonant à l'autre bout de la planète, sans comprendre que l'énergie noire à laquelle nous sommes inconsciemment reliés est peut-être utilisée, par des êtres d'outre espace-temps, pour voyager et agir à la vitesse d'un éclair qui, pour être aussi sombre que le notre est aveuglant, n'en est pas moins d'autant plus foudroyant que nous ne le verrons jamais. Quoique... Les instruments modernes (infra-rouge, etc...) permettent déjà de révéler sur la pellicule cet invisible qui apparaît alors comme le négatif de notre monde, tel l'ébène de ces cheveux qui, passés dans notre 3D ou la photo séchée, scintillent plus dorés que jamais.
Commence-t-on à voir des objets de la "5ème" dimension (j'aime bien l'appeler ainsi, mais je serais incapable de dire, en fait, dans cet univers multidimensionnel, de quelle dimension il s'agit précisément) grâce aux modifications introduites par les nouvelles technologies dans l'espace et la fibre optique dans le sol? Ou est-ce un paramètre cosmologique qui nous échappe qui en est l'origine? Quoi qu'il en soit, il est possible que ce que l'on peut observer depuis quelques années (observer de nouveau, car cette révélation semble s'être déjà produite dans un passé lointain) ne soit pas un objet céleste de notre 3D, en orbite ou pas dans notre système solaire mais bien un objet qui apparaît depuis une autre dimension et qui pourrait être habité, justement, par les extraterrestres qui nous concernent.
Il vaut mieux que la distance, l'interface dont j'ai parlé dans mon dernier livre "M.I.B. sur la Côte d'Azur. De Roswell à Nice" et qui nous sépare mutuellement, ne change pas. Si les extraterrestres aiment naviguer dans l'espace puisqu'ils traversent facilement cette zone tampon qui sépare nos dimensions respectives, nous ne sommes pas dotés des mêmes facultés qu'eux.
*Je serai parfois obligée de faire référence à la ville de Nice et à mes travaux sur les expériences de contact extraterrestre que j'ai vécues depuis mes années passées là-bas.
Vous pourrez en retrouver le détail dans mes livres publiés en PDF sur le web:
- "Rencontre  d'un autre type"
- "M.I.B. sur la Côte d'Azur. De Roswell à Nice"

Mais entrons dans le vif du sujet, celui de l'invisibilité.
Certains affirment que les OVNIS ont tendance à apparaître dans des zones où le champ magnétique est anormalement élevé, où des lignes de force coïncident avec une énergie tellurique. Ces sites ont parfois été reconnus comme sacrés par les humains, c'est-à-dire coutumiers de manifestations paranormales ou en rapport avec l'au-delà. Paradoxalement, s'y trouvent parfois des terrains sous surveillance militaire!
C'est ce que l'on nous explique très bien dans une vidéo qui m'a beaucoup intéressée. J'y ai vu, objectivée par un appareil photo, l'image qui s'est projetée plus d'une fois, issue de l'invisible, lors de la disparition de quelqu'un entré en contact avec un OVNI:
Chasseurs d'OVNIS: Les Vortex
Cette photographie que l'on nous y montre a été prise par un chercheur, un scientifique américain du nom de Bruce Cornet, dans la Vallée de l'Hudson, plus exactement à Pine Bush qui est situé à 100 kms au nord de New-York.
Il a pu y faire plus de 120 observations d'OVNIS.
Ce cliché a été pris grâce à un excellent appareil sur trépied, avec un temps de pause prolongée. Le voici:
L'on y voit un trait lumineux avec, au milieu, un entonnoir dont la queue semble éjecter un objet difficilement compréhensible, peut-être une soucoupe volante.
Vue de plus près, la traînée lumineuse dessine des boucles:
Entrons un peu dans les détails. En dynamique des fluides, un vortex est un tourbillon, une région du fluide dans laquelle l'écoulement est un mouvement de rotation autour d'un axe. Un écoulement tourbillonnaire. Ils existent à de nombreuses échelles. D'ailleurs, soit dit en passant, il ne fait pas de doute pour moi que l'autre dimension dont je parle a un rapport certain, des affinités, avec l'eau sur notre planète.
D'autre part, en physique, un trou de ver est un objet hypothétique qui relierait deux régions distinctes de l'espace-temps en formant un raccourci. L'un des côté pourrait être comme un trou noir et l'autre comme un trou blanc, son inversion. Ils ont été théorisés par Einstein et Rosen (Source scientifique Wikipedia).
L'on voit de près le mouvement énergétique duquel semble issu l'objet.
S'il est tourbillonnant, si c'est un vortex normalement invisible, il n'est pas impossible que l'on ait sous les yeux l'image d'un trou de ver.
Voici, présenté par la physique moderne, ce à quoi pourrait ressembler un trou de ver de grandes dimensions mais l'on peut tout à fait imager qu'il en existe à de petites échelles, produits spontanément ou fabriqués artificiellement par la technologie extraterrestre:
Image "Pour la Science.fr"
Avec le simple logiciel "Photos" de Microsoft, en passant en noir et blanc et en augmentant la luminosité, l'on arrive à figurer l'inversion du spectre lumineux dont je parle ailleurs et même l'on peut constater que le vortex a tendance à disparaître en effet.

(Page en cours de réalisation. Merci pour votre patience)






Commentaires